À propos

IREPI vise à identifier, à documenter et à valoriser des savoirs, des savoir-faire et des pratiques qui se trouvent sur le territoire du Québec et qui contribuent à sa richesse et à sa diversité. L’objectif de cet inventaire est d’abord de connaître et de reconnaître le patrimoine culturel immatériel des communautés, de le rendre utile pour elles et de permettre à l’ensemble de la population de découvrir ces pratiques et ces communautés qui participent à la dynamique culturelle, économique et sociale de leur milieu, voire à sa revitalisation.

 

Il s’agit d’un projet d’envergure qui vise à identifier les ressources ethnologiques des régions du Québec et à documenter cet espace culturel traditionnel. Un tel inventaire contribue à renouveler la notion de patrimoine ethnologique, témoin d’un dynamisme social et économique, et à lui attribuer un caractère actuel, vivant et évolutif.

Ambiance musicale traditionnelle au Festival Mémoire et racines

Si le Québec s’est longtemps préoccupé de son patrimoine matériel (naturel, physique), il explore maintenant le patrimoine immatériel, comme les deux pans de culture d’une même réalité. Les vestiges tangibles et matériels ne peuvent être véritablement cernés et appréciés que s’ils sont mis en relation avec l’immatériel. La plupart du temps, ces deux patrimoines sont indissociables : l’un donne sens et vie à l’autre et ne peut se concevoir sans l’autre. L’immatériel est porté par des personnes qui le révèlent à travers des pratiques et des manifestations. L’étude et la mise en valeur du patrimoine immatériel sont nécessaires au maintien et au développement de la culture québécoise et à la préservation de son identité et de sa diversité.

En naviguant sur le site de l’IREPI, vous découvrirez plusieurs pratiques actuelles qui s’enracinent dans une histoire locale, qui constituent d’importants pôles de développement d’une région et qui témoignent de la diversité culturelle. Vous y trouverez les fiches d’inventaire détaillées qui présentent des entreprises, des organismes, des individus, des fêtes, des rituels, des jeux et des lieux qui contribuent à définir le Québec actuel. Les exemples choisis mettent en lumière des aspects aussi variés que les métiers traditionnels, la musique, les contes, l’art populaire, les produits du terroir, les marchés publics et la médecine traditionnelle.

Tissage d'une ceinture fléchées demi-Assomption par Guillaume Marcotte

Ce site s’adresse à toute personne d’ici et d’ailleurs qui veut découvrir les richesses culturelles du Québec. Il intéressera particulièrement les passionnés de patrimoine, d’ethnologie et d’histoire. Le site Internet de l’IREPI est alimenté périodiquement, au fur et à mesure des collectes dans les régions et de la poursuite de l’inventaire.

Cet inventaire n’aurait pas été possible sans la participation des porteurs de traditions, des communautés et associations culturelles ainsi que des agents de développement culturel et agents ruraux des différentes régions du Québec. Nous tenons à les remercier pour leur accueil, leur ouverture et leur soutien dans la réalisation de ce projet d’envergure.

Historique

Formation au LEEM

L’élaboration du projet d’inventaire débute à l’automne 2003. Il reçoit depuis ses débuts le soutien du Ministère de la Culture et des Communications du Québec et du Ministère des Affaires municipales et de l'occupation du territoire du Québec (MAMROT). Un comité scientifique, formé de Laurier Turgeon (CRC), Bernard Genest (Ministère de la Culture et des Communications du Québec), Jean Simard (Société québécoise d'ethnologie), Michèle Paradis (MCPQ), ainsi que de deux étudiants stagiaires (Christine Bricault et Jocelyn Gadbois), esquissent les objectifs et la méthodologie du projet. En 2004, une première expérience d’inventaire dans deux régions différentes (trois MRC, municipalités régionales de comtés, la Mauricie et la Petite-Italie) permet de peaufiner les outils méthodologiques et d’amorcer un premier travail d’enquête orale. Une première équipe participe collecte des témoignages et documents. Au cours de l’été 2005, cette même équipe s’emploie à traiter les entrevues réalisées l’été précédent et à saisir les données dans une fiche-inventaire numérisée. La firme informatique OpenPole conçoit une application en source libre comprenant le développement du premier site Internet. Celui-ci est alimenté d’une base de données de l’inventaire et constitue un répertoire des ressources ethnologiques.

De 2006 à 2008, des équipes ont parcouru le Québec pendant la période estivale pour réaliser des inventaires régionaux et organiser des actions culturelles avec les communautés. Depuis 2008, les participants œuvrent aussi à l’inventaire lors des sessions scolaires, en nombre réduit toutefois, afin de compléter les inventaires régionaux, couvrir des pratiques automnales, hivernales et printanières, ou encore réaliser des inventaires thématiques à la demande des porteurs de tradition. Nous offrons des formations aux communautés, étudiants et facilitateurs pour parfaire leur expertise dans le domaine du patrimoine grâce à une formation en ethnologie et multimédia offerte au LEEM (Laboratoire d’Enquête Ethnologique et Multimédia). En 2011, le projet IREPI a été transféré sur un nouveau site Internet réalisé par la firme Ixmedia, et les fiches apparaissent aujourd’hui dans un format plus facilement consultable, pour le plaisir de tous les passionnés de cultures et de traditions vivantes. Bonne visite !

Partenaires

La réalisation de l’Inventaire des ressources ethnologiques du patrimoine immatériel a été rendue possible grâce à l’appui de nos partenaires.

  • Logo - Conseil québécois du patrimoine vivant
  • Logo - Chaine de recherche du Canada en patrimoine ethnologique
  • Logo - Musée québécois de culture populaire
  • Logo - Société Québécoise Ethnologie

© 2017 Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Université Laval